Tartelettes surprises de Pâques

Pour clôturer le repas du lundi de Pâques avec mes parents, j’ai choisi de faire les Tartelettes Surprise réalisées par Elodie dans l’émission Le Meilleur Pâtissier de M6.

J’ai réalisé la veille au soir la pâte sucrée en déposant dans un saladier 120 grammes de beurre mou sur lequel j’ai tamisé 80 grammes de sucre glace. Puis j’ai gratté une gousse de vanille et j’ai ajouté les grains au beurre avec 25 grammes de poudre d’amandes et une pincée de sel fin. J’ai mélangé à l’aide d’une spatule jusqu’à obtenir une texture homogène puis j’ai ajouté un oeuf entier et j’ai mélangé puis j’ai tamisé 200 grammes de farine par dessus puis j’ai mélangé sans trop travailler la pâte. Je l’ai enveloppée dans un film alimentaire puis je l’ai laissée reposer la nuit au frigo. Dans la recette, la pâte repose seulement 2 heures au frigo.

Le jour même, j’ai préchauffé le four à 180°C, fariné mon plan de travail pour étaler la pâte sur environ 2 cm d’épaisseur puis j’ai garni mes moules à tartelettes, piqué généreusement la pâte et enfourné. Comme la recette ne précise pas le temps de cuisson, je les ai laissées jusqu’à ce qu’elles soient bien dorées (environ 1/4h). J’ai obtenu 10 fonds de tarte.

Le jour même, j’ai réalisé la crème mousseline au schokobons en versant dans une casserole un demi-litre de lait et en ajoutant les graines d’une demi-gousse de vanille. J’ai porté le tout à ébullition sur feu doux.

Dans un salalier, j’ai déposé 5 jaunes d’oeufs et 20 grammes de sucre que j’ai blanchi au fouet. Progressivement, j’ai ajouté 60 grammes de maïzena. J’ai versé la moitié du lait tout juste bouillant dans le mélange et j’ai mélangé délicatement puis plus rapidement pour bien détendre la crème. Ensuite, je l’ai reversée dans la casserole avec le reste du lait et j’ai replacé sur feu doux en mélangeant sans cesse pour obtenir les premiers bouillons et l’épaississement de la crème.

Je me suis aidée d’une vidéo de Bruno Leroux sur Youtube car c’était une première pour moi et j’avais peur de me tromper. J’ai laissé cuire environ 3 minutes comme indiqué dans la vidéo. Puis j’ai versé la crème sur 300 grammes de shokobons et j’ai ajouté deux sachets de gélatine en poudre (soit 12 grammes) et j’ai mélangé jusqu’à ce que les chocolats soient fondus et la crème homogène. J’aurais dû respecter les 10 grammes de gélatine de la recette d’Elodie car j’ai trouvé qu’on sentait trop la gélatine à la dégustation.

J’ai réservé au frigo dans un plat avec une faible épaisseur pour que cela refroidisse rapidement et j’ai placé un film au contact de la crème pour éviter qu’une croûte se forme. 

Une fois la crème refroidie, j’ai monté une chantilly avec 20 cl de crème fraiche liquide entière bien froide et j’ai mélangé avec la crème schokobons puis j’ai à nouveau réservé au frais.

La veille, j’avais décollé doucement au couteau pour ne pas les casser les coques de 6 kinder surprise et j’ai ôté les jouets. Le jour même, j’ai rempli les coques de crème mousseline à l’aide d’une poche à douille, j’ai ajouté de petits oeufs de Pâques en sucre et j’ai refermé les coques.

Puis j’ai rempli les fonds de tarte à la poche à douille avec la crème mousseline. J’ai posé par dessus un kinder surprise puis j’ai décoré avec un ruban comme dans la recette originale.

IMG_0250

 Un régal aussi bien pour les yeux que pour le palais !

Mes premières crèmes brûlées

J’ai eu la chance de recevoir pour Noël un coffret pour réaliser des crèmes brûlées contenant quatre ramequins, un chalumeau et un livre de recettes.

IMG_0185

Pour mes premières crèmes brûlées, j’ai choisi la première recette du livre et aussi la plus classique : la crème brûlée à la vanille. La recette permet de réaliser 6 crèmes brûlées.

Dans une casserole, j’ai porté à ébullition 25cl de crème fraiche liquide, 25cl de lait entier et la gousse de vanille fendue en deux et grattée avec la pointe d’un couteau. J’ai couvert avec une assiette et laissé infuser jusqu’à ce que le lait soit tiède.

Dans un saladier, j’ai blanchi 120 grammes de jaunes d’oeufs (environ 6 jaunes) avec 80 grammes de sucre semoule et un sachet de sucre vanillé. J’ai délayé avec la préparation encore tiède après avoir retiré la gousse de vanille et filtré avec un chinois. J’ai laissé reposer 2h au réfrigérateur.

J’ai préchauffé le four à 90°C puis j’ai réparti l’appareil à crème brûlée dans les cassolettes sur environ 1cm d’épaisseur et j’ai enfourné pour 45 minutes.

J’ai vérifié si les crèmes brûlées étaient bien prises et ce n’était pas le cas donc j’ai laissé cuire encore 10 minutes puis je les ai sorties du four. Elles ont refroidi sur le plan de travail puis je les ai mises au frigo pour environ 2 heures.

Au moment de servir, j’ai recouvert la surface des crèmes brûlées avec une fine couche de cassonade à caraméliser au chalumeau et nous nous sommes régalés !

IMG_0168

IMG_0169

Dans la recette, il est noté que l’on peut remplacer la gousse de vanille par de l’extrait de vanille liquide.

Et puis je me suis rendue compte qu’il était important de bien verser seulement 1 cm d’appareil dans les cassolettes car j’ai versé un peu plus dans la dernière cassolette pour terminer l’appareil et du coup la crème brûlée n’était pas parfaite au niveau de la cuisson.

IMG_0170

Et voilà une Lucie qui se régale !

La tablette de chocolat de Seb

Gourmande que je suis, j’ai suivi avec assiduité la première saison de l’émission Le Meilleur Pâtissier sur M6.

Et mon candidat préféré était Seb. J’ai beaucoup aimé sa simplicité et sa créativité.

Et pour un repas dominical en famille, j’ai voulu tenter sa recette de La Tablette de Chocolat.

N’ayant pas tous les ingrédients sous la main, j’ai dû faire quelques modifications…

photo 2 (7)_0

J’ai commencé par tapisser le moule « tablette de chocolat » de chocolat pâtissier noir. Ne sachant pas comment mettre du papier sulfurisé dans ce moule et n’ayant pas envie d’y mettre de la farine par peur de « tacher » la coque de chocolat, j’ai choisi de beurrer le moule à l’aide de beurre fondu et de Sopalin. Puis j’ai utilisé mon pinceau à patisserie pour tapisser le moule à l’aide de 200 grammes de chocolat noir. J’ai mis le moule au congélateur pour que le chocolat prenne environ 15 minutes.

J’ai repassé une couche de chocolat au pinceau dans mon moule pour être sure que ma coque ne se casse pas au démoulage. Et j’ai remis au congélateur.

J’ai ensuite réalisé la mousse de chocolat blanc en faisant fondre 200 grammes de chocolat blanc et en y ajoutant 10 cl de crème chaude et 3 feuilles de gélatine. J’ai laissé refroidir puis j’ai monté 40 cl de crème en chantilly. J’ai mélangé les deux préparations. Puis j’ai versé dans le moule et mis au congélateur.

Puis j’ai réalisé la mousse de chocolat au lait. La recette originale est une mousse au chocolat noir mais je ne suis pas fan du chocolat noir, cela m’écoeure trop facilement… Je l’ai réalisée en utilisant la même recette que pour le chocolat blanc.

Je n’ai pas réalisé le croustillant au praliné car je n’avais pas les ingrédients. Mais lorsque j’ai versé la mousse de chocolat au lait dans le moule, j’ai ajouté du pralin Vahiné pour donner du croquant.

Ensuite, j’ai fait la dacquoise amandes, une grande première pour moi ! J’ai mélangé 55 grammes de poudre d’amandes, 25 grammes de farine, 55 grammes de sucre glance, 2 blancs d’oeufs et 15 cl de crème liquide entière. J’ai monté 4 blancs d’oeufs en neige en ajoutant peu à peu 70 grammes de sucre semoule. J’ai incorporé les blancs à la première préparation et étalé sur ma plaque à patisserie puis enfourné à 180°C pendant 10 minutes.

J’ai découpé la dacquoise à la taille du moule et je l’ai déposée pour terminer le gâteau puis je l’ai laissé au réfrigérateur pour qu’il prenne.
IMG_0236
Facile à découper, il suffit d’utiliser un bon couteau de cuisine et de suivre les carrés de la tablette démoulée !
 
Ma mousse au chocolat blanc n’a pas bien pris mais j’ai trouvé le chocolat blanc de mauvaise qualité. J’ai utilisé le chocolat blanc patissier Marque Repère de Leclerc. La prochaine fois, j’essaierai une autre marque.
 
Cela dit, c’était délicieux ! Et la recette originale doit être 100000000 fois meilleure ! Je dois absolument retenter !
 

IMG_0237

 Merci Seb ! Pour moi, tu es vraiment Le Meilleur Pâtissier !

Cupcakes faciles pour les tricheuses (comme moi !)

Mes enfants avaient envie de gâteaux cet après-midi pour le goûter. J’ai donc réalisé rapidement ces cupcakes trop mignons et délicieux !

72326_10200831942271791_819651848_n

J’ai utilisé ma recette de gâteau au yaourt (transmise par ma maman) mais je l’ai légèrement modifiée pour qu’elle donne plus une texture de cupcake.

733952_10200831941631775_303414500_n

J’ai donc mélangé dans mon robot pâtissier un yaourt brassé nature, 3 jaunes d’oeufs, 1 pot de yaourt de maïzena, 2 pots de yaourt de farine, 1/2 pot d’huile de tournesol, un demi sachet de levure, 4 cuillères à soupe de cacao Van Houten non sucré. J’ai ajouté ensuite les 3 blancs montés en neige délicatement. Faire cuire au four à 180°C pendant environ 15 à 20 minutes.

Préparer le glaçage au chocolat noir en mélangeant au robot pâtissier 120 grammes de beurre en pommade, 250 grammes de sucre glace, 1 à 2 cuillères à soupe de lait et 100 grammes de chocolat noir fondu.

Préparer le glaçage rose à la vanille en mélangeant au robot pâtissier 120 grammes de beurre en pommade, 250 grammes de sucre glace, 1 à 2 cuillères à soupe de lait, de l’arôme vanille et du colorant rose.

Laisser refroidir les cupcakes avant de les glacer.

7702_10200832265519872_2004744269_n  

J’ai utilisé un tutoriel déniché sur Pinterest pour faire la décoration des cupcakes. Et j’ai ajouté des vermicelles de couleurs, des fleurs, des petits coeurs et des petites boules de couleurs !

581572_10200831941191764_1022300530_n

Ils sont encore meilleurs après une ou deux heures au frigo car la texture de la crème au beurre est alors idéale.

Un vrai régal apprécié par toute la famille !

Mon premier Saint Honoré

J’ai suivi avec assiduité la première saison de l’émission Le Meilleur Patissier sur M6 en 2012.

J’avais été particulièrement charmée par la tarte conversation et le St Honoré de Mercotte.

Alors moi qui adore me lancer des défis, je me suis promis de faire un Saint Honoré pour ce dimanche pour déguster avec le café chez ma maman en famille !

Alors autant préciser : je n’avais jamais fait de pâte feuilletée, jamais fait de pâte à choux et jamais fait de crème patissière !!!!!!!

IMG_0139  

J’ai utilisé la recette de Mercotte car ses recettes sont si bien expliquées sur son blog que la pâtisserie semble devenir facile et abordable pour les novices !

Alors le verdict :

  • Ma pâte feuilletée rapide n’était pas une vraie réussite, elle n’a pas vraiment feuilleté ! Mais cela dit, elle était bien caramélisée (j’ai mis du sucre glace en fin de cuisson comme le conseille Mercotte), bien cuite et croustillante et permettait de bien jouer sur les textures en bouche avec la crème patissière et la chantilly.
  • Mes choux étaient plutôt réguliers et très aérés. J’ai réussi à bien les garnir de crème patissière donc pas de mauvaise surprise avec un choux creux ou mal rempli ! 
  • J’ai réussi à ne pas faire brûler mon caramel. En revanche, je me suis méchamment brûlé les doigts en trempant les choux dans le caramel !!!!!! Ouille ouille ouille ! Le caramel durcit très très très vite et j’ai trouvé très difficile de caraméliser tous mes choux + de caraméliser leur base pour les coller sur la pâte feuilletée.
  • J’ai réalisé une crème patissière au chocolat au lait au lieu d’une crème patissère à la vanille car je suis une méga fan de chocolat !!!
  • Et la chantilly était une vraie merveille de légèreté et de douceur (à l’extrait naturel de vanille pour moi car je n’avais pas de gousse de vanille à la maison).

IMG_0140

Pour le montage, j’ai donc d’abord installé mon disque de pâte feuilletée cuite sur un plat. Puis j’ai collé un à un les choux garnis de crème patissière et caramélisés avec du caramel. Puis j’ai garni le centre du St Honoré de crème patissière au chocolat avec une poche à douille et enfin j’ai terminé par la chantilly toujours avec une poche à douille avec une douille cannelée. J’ai mis un chou au milieu pour terminer la décoration, des brisures de caramel sur la chantilly puis de la crème chantilly entre les choux à la base du Saint Honoré.

IMG_0141

Tout le monde l’a trouvé très beau et je suis vraiment très très fière de moi et de ce résultat. Il était absolument divin !

Merci merci merci merci Mercotte 🙂

Macarons menthe – chocolat

Oui, ENCORE des macarons !!!!!

J’ai réalisé ceux-ci pour ma Maman qui adore la menthe et le chocolat.

IMG_0112

J’ai utilisé la recette de Sunny Délices et c’est un vrai régal avec la menthe fraiche. J’ai modifié la recette en faisant une meringue française au lieu d’une meringue italienne car je n’ai pas de sonde de cuisson.

IMG_0115

Ils étaient bien brillants et avaient une belle collerette. Et ils étaient bien moelleux à l’intérieur….

IMG_0116

Un essai en forme de coeur avec le fond de la poche à douille !!!!!

IMG_0117

Un essai de macaron mickey toujours avec le fond de la poche à douille mais on dirait plutôt une tête de nounours !!!

Macarons caramel beurre salé

J’ai utilisé cette recette sans faire trop de modifications pour une fois ! J’ai seulement modifié le caramel au beurre salé pour le fourrage des macarons en ajoutant un peu plus de crème épaisse. Je n’ai pas mis de cacao dans les coques mais du colorant en gel Wilton (ivoire).

Ingrédients pour une vingtaine de macarons

  • Pour les coques
  • 2 blancs d’oeuf (c’est à dire 2×35 g de blancs)
  • 150 g de sucre glace
  • 80 g d’amandes en poudre
  • 20 g de sucre en poudre
  • 10 g de cacao
  • sel et jus de citron
  • Pour le fourrage
  • 200g de sucre en poudre
  • 50 g de beurre 1/2 sel
  • 5 cl de crème fraîche
  • Fleur de sel

Monter les blancs en neige. Quand ils commencent à être fermes, ajouter petit à petit le sucre en poudre pour resserrer les blancs. Les blancs sont prêts lorsqu’ils sont très fermes avec des formes de « bec d’oiseau ». Ajouter petit à petit le cacao jusqu’à trouver la couleur désirée, attention, elle pâlira un peu au four.

Pendant ce temps, tamiser le sucre glace et la poudre d’amande. Si besoin, mixer et tamiser. Déposer les blancs dans un saladier, ajouter le mélange amandes+sucre glace, et « macaroner ». Avec une spatule en plastique ou en caoutchouc, il s’agit de soulever la pâte et de la faire passer sous le mélange. Le mouvement s’apparente à la forme d’un D, il doit être doux et précautionneux pour ne pas casser les blancs. Continuer tant que le mélange reste mousseux. La pâte à macarons doit former un ruban brillant, qui retombe de la spatule.

Remplir une poche à douille ou une seringue à pâtisserie. Sur un papier sulfurisé que vous aurez bien applati avant, confectionner des petits disques. Attention les macarons s’étalent, mieux vaut bien les espacer et les disposer en quinconce. Taper la plaque sur la table pour donner leur forme aux macarons. Laisser « croûter » au moins 20 minutes, au mieux une heure. Il faut, avant de les enfourner pouvoir passer le doigt dessus et sentir la croûte.

Une fois les macarons « croûtés », les enfourner th 3-4 sur une plaque bien froide. Laisser cuire 12 à 15 minutes. Retirer la plaque du four. Si les macarons ne se décollent pas du papier sulfurisé, surtout ne pas forcer au risque de les casser. L’astuce, c’est de mettre de l’eau sous la feuille, la feuille va s’humidifier et les macarons se décolleront tout seuls.

Elaborer le caramel : Faire fondre le sucre avec une bonne cuillère à soupe d’eau. Faire blondir, sans que la couleur ne soit trop foncée (pour éviter l’amertume), en remuant. Découper le beurre 1/2 sel en gros dés. Hors du feu, incorporer le beurre au caramel blond, en continuant à remuer. Lorsque le beurre est fondu, ajouter la crème petit à petit en continuant à remuer. Goûter en évitant de se brûler, ajouter de la fleur de sel. Mettre en pot, et réserver au frais, pour que le caramel durcisse un peu. 

Ranger les macarons par deux, en fonction de ceux qui se ressemblent le plus. Garnir l’une des coques de caramel, et d’un geste circulaire, placer la coque du haut, réserver au frais.

Pour des macarons plus savoureux, attendre une journée entre la cuisson des coques et leur garnissage. Les réserver au réfrigérateur.

IMG_0099Ils sont absolument divins je vous conseille très vivement cette recette !!!